Retrouver ma planche après une chute

Retrouver ma planche après une chute

Le risque de perdre sa planche après une chute est statistiquement faible mais bien réel. Alors comment éviter de perdre sa planche ?

Prévention

Voici quelques solutions préventives pour éviter de perdre sa planche ou pour m’aider à la retrouver plus facilement.

  • Inscrire son nom et numéro de phone (ou mail) sur la planche (inscription obligatoire depuis 2020),
  • Choisir une board dotée de couleurs vives  avec des ailerons rouges, jaunes…,
  • Rajouter un brassard d’enfant fluo sur la poignée,
  • Sur les Tikis et autres surfs sans volumes et sans footstraps, rajouter un objet/drapeau de couleur vive sur l’arrière de la planche,
  • Equiper son twin-tip d’un Go-Joe fixé à la poignée,
  • Eviter de chuter sans cesse. Humour :),

Comportement des différentes planches après une chute

  • Le twin-tip « ailerons dessous »: il dérive moins vite que moi dans le sens du vent, je dois donc rapidement remonter au vent pour éviter de m’en éloigner, sinon je risque de le perdre de vue. Plus il y a d’écume sur les crêtes de clapot, moins on distingue sa planche.
  • Le twin-tip « ailerons vers le haut »: il dérive encore plus lentement car les footstraps immergés ralentissent sa dérive,
  • Le twin-tip équipé d’un Go-joe, voir cette vidéo pour comprendre comment fonctionne le Go-Joe.
  • La planche de kitefoil : contrairement au twin-tip qui reste dans mon dos, le kitefoil dérive plus vite que moi, il va donc rapidement se retrouver devant moi. Le risque étant alors de le prendre dans les lignes de mon aile posée dans l’eau et va compliquer le redécollage. Pour les cas de figure où l’aile va être difficile à redécoller et où le foil risque de rejoindre les lignes, je dois garder un petit leash (environ 80 cm) accroché à mon harnais, après une chute je peux donc attacher mon foil le temps de redécoller l’aile et ensuite détacher mon leash.

Effet du type d’aile utilisée sur ma dérive

On n’y pense pas mais il y a un effet du type d’aile utilisé sur la dérive du pilote qui a perdu sa planche. Plus l’aile à une grande fenêtre, moins elle a de trainée qui m’emporte sous le vent. Or les ailes à caissons ont une plus grande fenêtre et génèrent donc moins de traction horizontale lorsqu’elles sont stabilisées au zénith.
Exemple : si je tombe dans 12 nœuds avec une aile à boudins qui a une fenêtre standard, je vais pas mal dériver vers l’avant et je risque de creuser rapidement l’écart avec ma board derrière moi. Si j’utilise dans les mêmes conditions une aile à caissons, elle va se stabiliser plus haut lorsque je la mets au zénith. Elle va donc moins me faire dériver vers l’avant. A tel point qu’en cas de chute, si ma board est reste à quelques mètres derrière moi, je peux souvent nager en marche arrière aile au zénith pour récupérer ma board.

Effet de la force du vent sur ma capacité à récupérer ma planche

Il est généralement difficile de remonter au vent en nage tractée avec une aile à boudin en dessous de 12 nœuds. De plus la planche dérive peu sous le vent car peu poussée par le vent et les grandes ailes à boudins me font pas mal dériver. L’écart se creuse alors rapidement. Dans ce cas il me reste quand même une solution pour récupérer ma board: la triangulation (voir explication plus bas).
Dans ces conditions de vent léger, l’utilisation d’une aile à caissons facilite largement la récupération de sa board.

Le temps de redécollage d’une grande aile dans le vent léger est souvent plus long qu’au-dessus de 15 nœuds où l’on utilise une aile plus petite et plus facile à redécoller, je risque donc de descendre nettement plus sous le vent et la distance à remonter au vent pour retrouver ma planche risque d’augmenter rapidement.

Attention si je suis dans un bassin complètement lisse, l’absence de clapot et d’écume ralentit la dérive de la planche vers moi. C’est particulièrement vrai pour le kitefoil qui profite du moindre clapot pour surfer sous son vent.

Effet de l’orientation du vent sur ma capacité à récupérer ma planche

Les techniques exposées ci-dessous fonctionnent bien par vent Side à Side-on Shore.

Par vent On-Shore et si il n’y a pas de courant contraire, la planche a toutes les chances de rentrer seule au bord. Mais avant de rentrer au bord, bien s’assurer de repérer sa planche pour savoir où elle va rentrer.


Récupérer ma planche en 2 phases : repérer ma board puis la rejoindre

Bien différencier ces deux phases. La première phase de repérage est vitale, les planches sont généralement perdues car le kitesurfeur a perdu sa board de vue et remonte au vent mais en se dirigeant au mauvais endroit. Il croit dur comme fer que sa planche est llocalisée à tel ou tel endroit mais en fait il se dirige au mauvais endroit. Plus l’erreur persiste et plus il s’éloigne alors de sa planche. Je vous laisse conclure…

Phase 1 : repérer ma board

  • regarder où est localisée ma planche (si elle est dotée de couleurs vives, cela va largement aider),
  • si je ne la vois pas, je fais rapidement signe aux riders qui passent près de moi afin qu’ils m’aident à la repérer. Visualiser une planche en position debout est nettement plus simple qu’avec les yeux 25 cm au dessus de l’eau. Surtout quand le bassin est agité.

Phase 2 : rejoindre ma board

  • Si la planche n’est pas trop éloignée, que le vent est suffisant et que je suis équipé d’une voile adaptée (voir critères plus haut), je remonte au vent en tirant des bords en nage tractée. S’entrainer à la nage tractée avant de rencontrer le problème, gare à loi de Murphy dite de « l’emmerdement maximum ».
  • Si elle est vraiment très éloignée et que je navigue avec des riders sympas, je peux faire signe à l’un d’eux qui pourra me la ramener. Attention, ramener une planche en naviguant nécessite une technique bien au point, ce n’est pas donné aux débutants. Si il ne peut pas la ramener, il peut néanmoins m’aider à garder un repère pour savoir où elle se trouve en restant près de la planche. Du coup, pensez à surveiller les autres riders sur l’eau pour les aider quand ils perdent leur planche,
  • La technique de la triangulation : si je tombe par vent Side ou Side-On à plus ou moins 100 m du bord, je rentre au bord en nage tractée en un seul bord.
  • je remonte au vent par la plage à pied. Il est bien plus facile de remonter par la plage que sur l’eau en nage tractée. 
  • Puis je repars au large en un seul bord de nage tractée. Je prends une marge de sécurité pour être sûr de ne pas passer sous le vent de la planche.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close