Faciliter mon waterstart avec des lignes courtes

Faciliter son waterstart avec la technique des lignes courtes en aile à boudins

Tuto destiné : à tout ceux qui ont des difficultés dans la phase d’apprentissage du waterstart en aile à boudins. En particulier dans le vent médium ou léger. Mais cette technique est aussi très intéressante et rassurante dans les vents forts comme vous allez le comprendre en lisant ce tuto.

Lexique

l’oeuf: zone en forme d’œuf penché dans laquelle je dois faire passer ma voile pour me faire extraire de l’eau,

bâbord/tribord: bâbord est la direction vers la gauche quand j’ai le vent dans le dos, à l’opposé tribord est la direction vers la droite. Un objet situé à ma gauche se situe donc à bâbord (quand j’ai le vent dans le dos).

vent relatif: vent opposé au sens de déplacement d’un objet (comme en vélo). Si je suis debout avec mon kite dos au vent et que je cours vers ma droite à 10 km/h j’ai un vent relatif opposé de 10 km/h venant de ma droite. Ma voile aussi subit ce vent relatif,

vent apparent: combinaison de ce vent relatif et du vent réel qui souffle dans mon dos ou sur la voile. Si je navigue vers la droite (tribord), au fur et à mesure que j’accélère le vent apparent se tourne pour se retrouver progressivement plus « en face de la voile », ce qui a pour effet de l’empêcher d’avancer plus vers le bord de fenêtre. Fenêtre qui s’est ainsi « réduite » (ou a « basculé » pour les férus de précision).

La problématique que cette technique permet de solutionner

Quand je débute, le moniteur me demande de faire passer ma voile dans la « zone d’extraction » appelée ici l’oeuf. Mais si mon pilotage n’est pas encore assez précis et que je me trompe de seulement 5° ou 10°et que par malheur je borde trop en m’aggrippant à la barre, je vais me faire éjecter au-dessus de la planche. Lors de la tentative suivante, je n’oserai plus trop descendre l’aile et je vais donc manquer de puissance pour me faire extraire de l’eau. Résultat ? Je réussi 1 ou 2 waterstarts sur 10 tentatives et je m’épuise très rapidement. La fatigue générant de plus en plus d’imprécision dans le pilotage par manque de concentration, je ne vais pas profiter pleinement de ma séance d’apprentissage. Je risque de regretter d’avoir choisi mon école de kite au doigt mouillé / au hasard.

Pourquoi l’usage de lignes courtes peut me faciliter la vie ?

Examinons ces deux croquis pour comprendre la différence entre les deux configurations.

fig.1 configuration 24 m de lignes


Configuration en lignes de 24 m pour un départ bâbord (fig.1)

  1. je déplace ma voile à droite du zénith vers 12h30,
  2. je tire la main gauche pour faire pivoter ma voile à gauche et plonger dans le centre de la zone d’extraction en forme d’ œuf rouge.
  3. si je sens que je manque de puissance pour me faire soulever, je borde un peu plus pour augmenter la puissance de l’aile,
  4. pendant que l’aile commence à me soulever j’anticipe de suite la remontée de l’aile à la verticale, ce qui me permettra d’esquisser la première sinusoïde

Une fois debout sur ma planche, je vais devoir me lancer en décrivant des sinusoïdes jusqu’à que ma board se déplace suffisamment vite pour créer du vent apparent qui lui même se transforme en vent relatif au niveau de mon aile. Alors le vent apparent créé par mon déplacement sera suffisant pour stabiliser l’aile en bord de fenêtre. C’est le cercle vertueux qui permet de synchroniser la vitesse de déplacement de l’aile avec celle de ma planche. Pas belle la vie ?

En cas de manque de précision dans mon pilotage, voici ce qui risque de se passer:

  • si je fais virer ma voile un peu trop fort (« faux ++ » sur le croquis), je vais passer dans la zone de surpuissance interdite et me faire éjecter, en particulier si je borde à ce moment là,
  • si je persiste dans la rotation ou me trompe et ne redresse pas l’aile, la trajectoire (voile verte ici) va faire passer l’aile en pleine fenêtre,
  • si je ne fais pas pivoter assez ma voile (« faux –«  sur le croquis), je vais passer au dessus de l’œuf et manquer de puissance pour me faire soulever. Sachant que je dois aussi gérer l’ajustement du bordé/choqué en même temps, ce n’est pas une mince affaire que de synchroniser ces deux gestes n’est-ce pas ?

Configuration en lignes raccourcies à 12 m (fig.2)

fig.2 configuration 12 m de lignes

Cette configuration de lignes courtes diminue la puissance de mon aile, ce qui me permet de choisir une voile d’une taille supérieure. Or plus l’aile est grande et plus son rayon de rotation sera grand. Il me sera donc plus facile de la situer dans la zone d’extraction sans passer dans la zone interdite de surpuissance. Donc plus facile à piloter pour réaliser mes premiers waterstarts.

Si je tire la main gauche et fais virer ma voile en bordant trop fort,  cette fois je passe obligatoirement dans l’œuf  mais sans risquer de passer dans la zone de surpuissance. Si malgré tout je persiste dans la rotation ou me trompe et ne redresse pas l’aile, la trajectoire (voile verte ici) va au pire aboutir avec l’aile à l’eau.

Il faudra parfois partir avec l’aile située un peu plus à droite vers 13h ou 13h30 pour pouvoir pivoter et plonger dans l’œuf, voici la procédure détaillée:

  1. je déplace ma voile à droite du zénith vers 13h / 13h30,
  2. je tire franchement la main gauche pour faire pivoter ma voile à gauche et plonger dans le centre de la zone d’extraction en forme d’ œuf rouge.
  3. si je sens que je manque de puissance pour me faire soulever, je borde un peu plus pour augmenter la puissance de l’aile (mais comme j’ai une aile plus grande, ça ne devrait pas être nécessaire),
  4. pendant que l’aile commence à me soulever j’anticipe de suite la remontée de l’aile à la verticale, ce qui me permettra d’esquisser ma première sinusoïde pour me lancer.

Une fois debout sur ma planche, je continue à décrire mes sinusoïdes en les applatissant au fur et à mesure que ma board accélère. Alors le vent apparent créé par mon déplacement sera suffisant pour stabiliser l’aile en bord de fenêtre. C’est ce cercle vertueux que nous cherchons à établir et permet de synchroniser la vitesse de déplacement de l’aile avec celle de ma planche.

Attention; cette technique de lignes courtes nécessite une planche de plus grande surface

Pour se lancer facilement avec des lignes plus courtes, il faut utiliser une planche dotée d’une portance plus importante. Une planche plus grande restera à fleur d’eau et glissera lentement sans s’enfoncer et freiner sa vitesse. Elle permettra d’enclencher le cercle vertueux décrit ci-dessus. Elle nécessitera moins de puissance / traction dans les lignes pour accélérer qu’une petite planche qui coule et/ou traine de l’eau et ne pourra pas accélérer. Il sera donc possible de la faire accélérer malgré un pilotage imparfait. La moindre erreur de pilotage étant punitive sur une planche plus petite et enclenchera le cercle vicieux de la perte de vitesse de la board->perte de vent relatif du kite= perte de puissance-> perte de vitesse de la planche. Et ce jusqu’à la perte d’équilibre par manque de vitesse de la planche.

Les planches Easyboard développées et utilisées par Kite Inside sont parfaitement adaptées à l’apprentissage en fils courts. Si vous réduisez les longueurs de fils mais persistez à utiliser une planche dotée d’une surface trop faible, cette technique risque de ne pas fonctionner, en particulier dans le petit temps.

Attention : les longueurs indiquées de 12 m de lignes sont une indication approximative, elles varient selon les ailes. Plus les ailes sont grandes, plus les lignes devront être longues. Laurent utilise actuellement des lignes de :
– 12 m en Airush Ultra 3 ou One 10 m2
– 12 à 14,5 m en Airush Ultra 3 ou One 12 m2
– 14,5 à 17 m pour les plus grandes tailles d’ailes
Et le vent léger sous 10 noeuds ?
En vent léger Laurent enseigne en aile à caissons en lignes de 24 à 28 m, mais ces ailes n’ont justement pas cette tendance à serrer de trop leur virage et elles sortent les élèves en douceur lors du waterstart.

Des questions, des commentaires ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close